exaction


exaction

exaction [ ɛgzaksjɔ̃ ] n. f.
• 1365; « impôt » 1201; lat. exactio « action d'exiger le paiement d'un tribut, d'un impôt »
1Didact., admin. Action d'exiger ce qui n'est pas dû ou plus qu'il n'est dû (spécialt en parlant d'un agent public). extorsion, malversation, rançonnement, 2. vol. Exactions commises par un fonctionnaire. concussion. « On a accusé les exactions cruelles de Sévère, de Caracalla, des princes qui épuisaient le pays au profit du soldat » (Michelet).
2Par ext., au plur. Mauvais traitements, sévices. Les exactions d'un gouvernement, d'un régime. excès.

exaction nom féminin (latin exactio, -onis, de exigere, faire payer) Littéraire. Action d'exiger ce qui n'est pas dû ou plus qu'il n'est dû. ● exaction (synonymes) nom féminin (latin exactio, -onis, de exigere, faire payer) Littéraire. Action d'exiger ce qui n'est pas dÛ ou plus qu'il...
Synonymes :
- détournement
- prévarication

exaction
n. f.
d1./d Didac. Action d'exiger plus qu'il n'est dû. Les exactions d'un collecteur d'impôts, d'un prince.
d2./d (Surtout au Plur.) Sévices, violences exercées sur qqn.

⇒EXACTION, subst. fém.
Action d'exiger, généralement par la force, le payement de ce qui n'est pas dû ou de plus qu'il n'est dû. Les exactions et les rapines des agents du fisc royal (THIERRY, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 353). Charles réclamant des subsides, inventant des exactions, pressant l'impôt (HUYSMANS, Là-bas, t. 1, 1891, p. 69) :
1. Le chancelier avait représenté au nom du roi que les affaires de l'Église avaient épuisé les finances; qu'on avait emprunté de l'argent à divers riches bourgeois, et qu'il fallait s'acquitter. (...) Un grand nombre d'ecclésiastiques quitta l'assemblée, ne voulant point prendre part à cette exaction.
BARANTE, Hist. ducs de Bourgogne, t. 2, 1821-24, p. 258.
P. ext., gén. au plur. Mauvais traitement, acte de violence. En Espagne, (...) l'Inquisition traquant l'esprit jusque dans l'alcôve et le silence, l'exaction politique, des jeux sanglants (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 99). V. blessures ex. 3 :
2. Le front commun des hommes blancs devant les hommes de couleur n'est pas encore celui d'une armée uniquement soucieuse de sauver des vies, de diriger des croissances, de réparer un passé d'exactions.
PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 361.
Prononc. et Orth. :[] ou [e-]. Cf. é-1. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1261 « impôt » (Lettres ds TAILLIAR, Recueil d'actes XIIe-XIIIe, n° 165, p. 253); 2. 1365 « abus en matière monétaire » (ORESME, Traité des monnaies, éd. L. Wolowski, p. 31). Empr. au lat. class. exactio, proprement « action de faire entrer », d'où « recouvrement d'impôts ». Fréq. abs. littér. :79. Bbg. LE BIDOIS Délire 1970, pp. 111-114. — SPENCE (N. C. W.). Fr. St. 1972, t. 26, p. 495.

exaction [ɛgzaksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. XIIIe; du lat. exactio « action d'exiger le paiement d'un tribut, d'un impôt »; sens mod. à partir du milieu du XVIIe, du supin de exigere. → Exiger.
1 Didact., admin. Action d'exiger et de prendre ce qui n'est pas dû ou plus qu'il n'est dû, notamment s'agissant d'un agent public. Abus (abus de pouvoir), extorsion, malversation, pillage, rançonnement, vol; dîme, tribut. || Les exactions commises par un fonctionnaire. Concussion. || Les exactions du fisc saignent le contribuable. || Souffrir les exactions sans murmurer. → Se laisser tondre la laine sur le dos.
1 Chacun déclame contre l'exaction des traitants, la puissance démesurée des intendants, la cruauté des fusiliers, les contraintes rigoureuses contre le pauvre peuple.
La Rochefoucauld, Mémoires, 24, in Littré.
2 (…) si ceux qui passent leurs jours dans les travaux rustiques avaient le loisir de murmurer, ils s'élèveraient contre les exactions qui leur enlèvent une partie de leur substance.
Voltaire, le Siècle de Louis XIV, XXX.
3 On a accusé les exactions cruelles de Sévère, de Caracalla, des princes qui épuisaient le pays au profit du soldat.
Michelet, Hist. de France, I, III, t. I, p. 101.
4 L'intérêt de tous ! But généreux dont, au cri des siècles, les princiers spoliateurs sanctionnèrent, par tous pays, les exactions de leur bon plaisir (…)
Villiers de l'Isle-Adam, Axel, II, 13.
Exactions des usuriers. Usure.
5 Les Juifs, enrichis par leurs exactions, étaient pillés par les princes avec la même tyrannie : chose qui consolait les peuples, et ne les soulageait pas.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXI, XX.
2 (XXe). En général au plur. Mauvais traitements, sévices. Brigandage, excès. || Les exactions d'un régime totalitaire.Rare. Au sing. || « L'Inquisition, (…) l'exaction politique, des jeux sanglants » (Élie Faure, l'Esprit des formes, in T. L. F.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Exaction — Ex*ac tion, n. [L. exactio: cf. F. exaction.] 1. The act of demanding with authority, and compelling to pay or yield; compulsion to give or furnish; a levying by force; a driving to compliance; as, the exaction to tribute or of obedience; hence,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • exaction — late 14c., from Fr. exaction, from L. exactionem (nom. exactio) a driving out; supervision; exaction; a tax, tribute, impost, noun of action from pp. stem of exigere (see EXACT (Cf. exact)) …   Etymology dictionary

  • exaction — Exaction. s. f. v. Action par laquelle on exige plus qu il n est dû. Cet Officier, ce Fermier a fait de grandes, d horribles exactions. il y a des plaintes de ses exactions au Conseil. il ne faut point appeller cela un droit, c est une pure… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Exaction — (v. lat.), Eintreibung, Beitreibung; daher Exactor, 1) Steuercolporteur; 2) Sklav, welcher Schulden seines Herrn eintrieb, die Arbeitsleute zur Arbeit anhielt etc.; 3) unter den Kaisern der, welcher Abgaben, Fiscusgebühren, Getreide etc. eintrieb …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Exaction — Exaction, lat. deutsch, Eintreibung …   Herders Conversations-Lexikon

  • exaction — index assessment (levy), assumption (seizure), blackmail, charge (cost), claim (legal demand), coercio …   Law dictionary

  • exaction — Exaction, Exactio …   Thresor de la langue françoyse

  • exaction — ► NOUN formal 1) the action of exacting something, especially a payment. 2) a sum of money exacted …   English terms dictionary

  • exaction — [eg zak′shən, igzak′shən] n. [ME < OFr < L exactio] 1. an exacting, as of money, time, etc. 2. an excessive demand; extortion 3. an exacted fee, tax, etc …   English World dictionary

  • exaction — exact ex‧act [ɪgˈzækt] verb [transitive] formal to demand and get something from someone, especially using forceful methods: • My client is only claiming the return of taxes exacted under an unlawful demand. exaction noun [uncountable] …   Financial and business terms


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.